Dérivation, itération première, installation audiovisuelle, 11 minutes.

Co-réalisation des captations vidéos : Barbara Portailler

Dérivation se compose de deux versions réalisées selon une méthode itérative.

La première version est une pièce vidéographique (co-réalisée avec la chercheuse et plasticienne Barbara Portailler) restituant différents gestes captés à différents moment de la résidence à l’OpenBach. Associés à ces captations vidéo, des sons, collectés au sein des ateliers et de la résidence au 6b.

La figure du plasticien est ici présenté durant le moment bien particulier de l’expérimentation et/ou de la réalisation. Ici, Aucun objet n’est figé. Les mains, les gestes façonnent, modèlent, transforment. Les images en mouvement, superposées par transparences restituent plastiquement le croisement, l’échange entre les artistes.

Entre documentaire et création poétique, Dérivation puise ses matériaux sonores et visuels des espaces hybridés du 6b et de l’OpenBach. Cette pièce fait ainsi écho aux autres productions de l’exposition Cycles croisés en montrant le processus de création. Parfois geste-genèse de l’oeuvre finale, parfois geste-tentative, ces images exposent les tâtonnements, les réflexions collectives issus du temps de l’atelier.

La deuxième version de Dérivation est une ballade sonore disponible via un smartphone et une URL.  De la même manière que pour la première version, cette pièce sonore prend comme point de départ une résidence croisée entre deux tiers lieux, celui de l’Openbach et celui du 6B. De cette rencontre a résulté deux semaines d’échanges, de discussions autour de la création ainsi que des projets et des œuvres. Dérivation s’est ainsi nourri de ces moments et différents espaces pour proposer une autre manière de parcourir l’exposition Cycle croisé.